APPEL A CANDIDATURE: PROGRAMME POINT SUD 2020

Les chercheurs, les institutions scientifiques et les fondations pour la recherche basés en Allemagne œuvrent avec succès au-delà des frontières établies par les anciennes puissances coloniales majeures. Non seulement ces chercheurs dépassent les barrières nationales et linguistiques, mais ils ont su encourager les échanges entre différentes traditions de pensée. C’est pourquoi l’université allemande peut apporter une contribution importante à l’élaboration d’une science postcoloniale. À cette fin, l’Université Goethe de Francfort et la Fondation allemande pour la recherche (DFG) ont convenu de créer le « Programme Point Sud » en 2009, un cadre où des activités relatives aux sciences sociales et humaines sont organisées. Ce faisant, la DFG couvre les frais de voyage et de séjour des participants. L’organisation des ateliers et conférences du programme reposent sur un réseau scientifique. En plus de l’Université Goethe et l’Institut des études avancées de Nantes, les institutions membres de ce réseau en Afrique sont :

  •   Centre africain de recherche sur les traites et les esclavages (CARTE) à l’Université CheikhAnta Diop, Dakar, Sénégal
  •   Centre d’études africaines à l’Université Eduardo Mondlane, Maputo, Mozambique
  •   Centre pour la gouvernance démocratique (CGD), Ouagadougou, Burkina Faso
  •   Institut des sciences des sociétés (INSS) à l’Université de Ouagadougou, Burkina Faso
  •   Institut des études africaines à l’Université du Ghana, Legon, Accra, Ghana
  •   La faculté de sciences humaines à l’Université Omar Bongo, Libreville, Gabon
  •   Laboratoire d’études et de recherches sur les dynamiques sociales et de développement local(LASDEL), Niamey, Niger
  •   Point Sud – Centre de recherche pour le savoir local, Bamako, Mali
  •   Stellenbosch Institute for Advanced Study (STIAS), Stellenbosch, Afrique du Sud.
  1. Les activités du programme se font uniquement sur place et en collaboration avec ces institutions.Le programme est ouvert à tous les chercheurs basés en Allemagne travaillant sur des thèmes liés à l’Afrique. Les chercheurs et chercheurs employés dans les universités allemandes sont donc les requérants principaux et responsables des activités individuelles prévues. Cela dit, une collaboration avec des co-requérants de l’Afrique, mais également de l’Europe et du reste du monde sont fortement encouragés. En fait, une candidature sans collaboration avec des partenaires africains aurait beaucoupmoins de chances d’être sélectionnée. Aucune restriction de nationalité n’est prévue pour les participants. Un comité de pilotage choisit les différentes activités individuelles proposées par les requérants pour en faire une demande globale adressée à la DFG qui ensuite l’évalue. Le requérant de la demande est le Professeur Mamadou Diawara de l’Université Goethe à Francfort/Main qui préside le comité de pilotage.
  1. Sont membre du comité:
    •   Prof Rose Marie Beck, Université de Leipzig
    •   Prof Mamadou Diawara, Université Goethe de Francfort/Main
    •   Prof Andreas Eckert, Université de Humboldt à Berlin
    •   Dr Anke Hoeffler, Université d’Oxford
    •   Prof Bernard Lategan, STIAS Stellenbosch
    •   Prof Birgit Meyer, Université d’Utrecht
    •   Prof Dieter Neubert, Université de Bayreuth.
  1. Les financements seront accordés en fonction des critères généraux ci-après :

 Sont éligibles: des formules classiques comme les conférences, séminaires, ateliers, écoles doctorales, « summer schools » ou « field schools ». En outre, la proposition des formules innovatrices comme les ateliers de développement de projet («project development workshops ») ou des rencontres en vue d’élaborer de nouveaux sujets ou projets de recherche doit être encouragée.

page1image90338240



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.