Traçabilité et responsabilité des entreprises étrangères dans les chaînes d’approvisionnement en minerais

Un nouvel article de la revue Regulation & Governance — Traçabilité et responsabilité des entreprises étrangères dans les chaînes d’approvisionnement en minerais

Svenja SchöneichChristina SaulichMélanie Muller

Revue Regulation & Governance Article original Libre Accès

Version en ligne de l’enregistrement avant inclusion dans un numéro

Première publication:19 mai 2023

https://doi.org/10.1111/rego.12527

Résumé

Les économies industrialisées de l’UE dépendent fortement des importations de minerais. L’extraction et une partie du transport et de la transformation de ces minerais ont lieu dans les pays du Sud et comportent souvent des risques élevés pour les droits de l’homme et l’environnement. Un manque de traçabilité dans les chaînes d’approvisionnement en minerais rend particulièrement difficile de tenir les entreprises responsables des impacts environnementaux et sociaux négatifs de leurs opérations et de celles de leurs fournisseurs. Cet article analyse trois chaînes d’approvisionnement en minerais (cuivre, platine et or) afin de développer des propositions sur la façon dont les caractéristiques spécifiques à la chaîne d’approvisionnement affectent la traçabilité et la responsabilité des entreprises étrangères (en anglais foreign corporate accountability, en sigle FCA) dans les chaînes d’approvisionnement en minerais. Le cadre analytique se concentre sur trois dimensions : la dynamique géopolitique, les caractéristiques de l’industrie et les mécanismes de gouvernance privée.

1. Introduction

Une nouvelle législation, telle que la loi allemande sur le devoir de diligence en matière de chaîne d’approvisionnement ou la future directive européenne sur le devoir de diligence en matière de durabilité des entreprises, renforce les exigences légales pour les entreprises de l’UE impliquées dans les chaînes d’approvisionnement en minerais. Les graves risques pour les droits de l’homme et l’environnement liés à l’extraction et au traitement de certains minerais ainsi que le niveau élevé de complexité des chaînes d’approvisionnement en minerais rendent important et difficile de tenir les entreprises étrangères responsables d’éventuelles pratiques abusives dans ces chaînes (par exemple, Deberdt & Le Billon ,  2021 ; Kim et Davis,  2016 ; Nepstad et al.,  2014). La responsabilité des entreprises étrangères (FCA) est comprise comme la prise de responsabilité par les entreprises du Nord global des impacts sociaux et environnementaux négatifs de leurs opérations ou de celles de leurs fournisseurs et sous-traitants dans la chaîne d’approvisionnement (Gustafsson et al., 2023  ) . La diligence raisonnable en matière d’environnement et de droits de l’homme a gagné en importance dans les chaînes d’approvisionnement en minerais ; cependant, le manque d’informations sur la provenance des minerais ainsi que sur les lieux et les conditions de production et de traitement présente un défi pour les entreprises et les acteurs qui cherchent à tenir les entreprises responsables (Burritt & Schaltegger, 2014  ) .

Une condition préalable importante pour assumer la FCA est la « capacité d’identifier et de retracer l’historique, la distribution, l’emplacement et l’application des produits, des pièces et des matériaux » (Pacte mondial des Nations Unies et BSR, 2014 , p. 6  ) . Cela inclut de savoir quels acteurs sont impliqués aux différents niveaux d’une chaîne d’approvisionnement (y compris la production, la transformation, le transport, le commerce, la distribution et l’application) ainsi que les localités de production et de transformation respectives (Barash-Harman, 2020 ; Gardner et al  . ,  2019). La traçabilité permet aux entreprises, aux autorités réglementaires et aux titulaires de droits d’assurer et de vérifier l’exactitude des informations liées à l’origine, à la composition, à l’historique de transformation, à la qualité, à la sécurité et à l’étiquetage d’un produit, mais également liées au respect des normes environnementales et sociales (Konstantinov,  2021). L’amélioration de la traçabilité des produits implique la mise en place de systèmes de suivi, d’outils de collecte de données ainsi que l’engagement et le partage d’informations avec les fournisseurs. Cela augmente la transparence et l’information sur le parcours d’un produit et ses conditions de production et de transformation (traçabilité du produit) ainsi que sur les entreprises qui font partie d’une chaîne d’approvisionnement donnée (traçabilité du fournisseur). L’accès à ce type d’informations est une condition préalable pour que les entreprises puissent évaluer (et atténuer) les risques pour les droits de l’homme et l’environnement tout au long de leurs chaînes d’approvisionnement et pour que les organismes de réglementation et les groupes de la société civile tiennent les entreprises responsables. En bref, la traçabilité est un moyen d’améliorer la transparence, et la responsabilité dans les chaînes d’approvisionnement mondiales repose sur la transparence des pratiques des entreprises.

Assurer la FCA dans les chaînes d’approvisionnement en minerais est particulièrement difficile en raison du faible niveau de traçabilité de ces chaînes. Les chaînes d’approvisionnement en minerais sont caractérisées par des structures de gouvernance complexes. Alors que l’extraction des minerais se déroule principalement dans les pays du Sud, la transformation, le commerce et le transport des minerais impliquent de nombreux acteurs dans divers pays avec des réglementations différentes. Par conséquent, la gouvernance des chaînes d’approvisionnement en minerais est dirigée par un éventail d’acteurs locaux, régionaux et transnationaux publics, privés et de la société civile avec des degrés divergents de ressources et de pouvoir (Partzsch, 2020  ) . De plus, la plupart des minéraux sont des biens indifférenciés (Barash-Harman,  2020), c’est-à-dire des produits présentant les mêmes spécificités matérielles, quel que soit l’endroit où ils ont été extraits, ce qui rend plus difficile leur traçabilité jusqu’aux mines individuelles. Les points d’agrégation de minéraux, par exemple les fonderies ou les raffineries, où les matériaux provenant de différentes mines sont mélangés, présentent le plus grand obstacle à la traçabilité (Muirhead & Porter,  2019 ).

La question de la traçabilité dans les chaînes d’approvisionnement en minerais a été principalement abordée par trois courants de littérature. Premièrement, la littérature sur la gestion de la chaîne d’approvisionnement (par exemple, Calvão & Archer,  2021 ; Hofstetter,  2019 ; Kros et al.,  2019 ; Liao et al.,  2020 ) se concentre sur les systèmes et les outils des entreprises individuelles pour suivre la provenance et le parcours de produits tout au long des chaînes d’approvisionnement, en mettant l’accent sur les chaînes d’approvisionnement alimentaires et textiles. Deuxièmement, les spécialistes des chaînes de valeur mondiales discutent de la manière dont la gouvernance des chaînes de valeur mondiales et les stratégies des entreprises chefs de file affectent l’application des normes de durabilité le long de ces chaînes (Gereffi et al., 2005 ; Humphrey & Memedovic, 2006 ;  Pietrobelli &  Rabellotti , 2011 ; Ponte & Gibbon,  2005 ; Staritz et Whitfield,  2017 ). Troisièmement, la littérature sur les systèmes de traçabilité et de diligence raisonnable (par exemple, Cartier et al.,  2018 ; Deberdt & Le Billon,  2021 ; Potts et al.,  2018 ; United Nations Global Compact and BSR,  2014 ; Young,  2018) explore les modèles de traçabilité ou de chaîne de contrôle de systèmes de traçabilité spécifiques et leurs effets, en mettant particulièrement l’accent sur les « minéraux de conflit ». Malgré les nombreuses contributions de ces littératures, elles éclairent peu la chaîne d’approvisionnement et les caractéristiques spécifiques aux produits qui façonnent la traçabilité et la FCA dans les chaînes d’approvisionnement en minerais. Ce document pose donc la question suivante : comment les caractéristiques de la chaîne d’approvisionnement affectent-elles la traçabilité en tant que condition préalable nécessaire à la FCA ?

Pour répondre à cette question, nous développons un cadre pour analyser comment les caractéristiques spécifiques à la chaîne d’approvisionnement affectent la traçabilité dans les chaînes d’approvisionnement en minerais. Le cadre se compose de trois catégories interdépendantes : la dynamique géopolitique, les caractéristiques de l’industrie et les mécanismes de gouvernance privée. Ces trois catégories ont des implications importantes sur la traçabilité des métaux tout au long des chaînes d’approvisionnement. S’appuyant sur les connaissances de trois études de cas (cuivre, platine et or), le document met en lumière les facteurs de chaque catégorie susceptibles de favoriser ou d’entraver la traçabilité dans les chaînes d’approvisionnement en minerais. Bien que le document n’étudie pas la FCA de manière empirique, il développe des propositions sur la manière dont ces facteurs peuvent affecter la FCA. Le cadre rassemble la littérature existante sur la chaîne de valeur mondiale, la gestion de la chaîne d’approvisionnement, et des systèmes de traçabilité dans les chaînes d’approvisionnement en minerais et des données empiriques complètes dans le but de contribuer à la construction de la théorie. Les études de cas sont basées sur une analyse de données empiriques complètes collectées au cours de plusieurs semaines de recherche sur le terrain en Suisse, au Chili, au Pérou et en Afrique du Sud en 2021 et 2022 ainsi que sur des entretiens en ligne avec des acteurs au Zimbabwe, au Royaume-Uni et en Allemagne.

Le document est structuré en cinq sections. La section  2 passe en revue les principales conclusions et les lacunes de la littérature sur la traçabilité dans les chaînes d’approvisionnement (minérales) mondiales. La section  3 développe un cadre analytique pour étudier les circonstances contextuelles spécifiques des chaînes d’approvisionnement en minerais et leurs effets sur la traçabilité. La section  4 présente la méthodologie utilisée dans cet article. La section  5 explore comment les caractéristiques spécifiques à la chaîne d’approvisionnement affectent la traçabilité dans les chaînes d’approvisionnement du cuivre, du platine et de l’or. S’appuyant sur les trois études de cas, la section  5 développe des propositions sur la manière dont la traçabilité affecte la FCA. La dernière section traite des implications pratiques de nos conclusions pour la FCA dans les chaînes d’approvisionnement en minerais.

2 Traçabilité dans les chaînes d’approvisionnement mondiales

Cette section examine comment la traçabilité a été étudiée par la littérature sur la gestion de la chaîne d’approvisionnement, les chaînes de valeur mondiales et les systèmes de traçabilité en mettant l’accent sur les chaînes d’approvisionnement en minerais. La littérature sur la gestion de la chaîne d’approvisionnement considère la traçabilité comme un outil stratégique pour une gestion durable de la chaîne d’approvisionnement qui aide les entreprises à atteindre les objectifs clés de durabilité et à réduire les risques de réputation. Les principales unités d’analyse de ce volet de la littérature sont les entreprises individuelles et les systèmes et outils qu’elles utilisent pour suivre la provenance et le parcours des produits et leurs intrants le long des chaînes d’approvisionnement (Germani et al.,  2015). Les études se sont particulièrement concentrées sur (a) différents modèles de traçabilité ou de chaîne de contrôle, tels que le bilan massique, le livre et la réclamation, la préservation de l’identité et la ségrégation des produits (voir Pacte mondial des Nations Unies et BSR, 2014 ; van den Brink et al  . ,  2019 ); (b) le rôle des nouvelles technologies et des nouveaux systèmes d’information, tels que la technologie blockchain (Calvão & Archer,  2021 ; RCS Global & ICMM,  2017 ) ; et (c) l’efficacité de la traçabilité (Kros et al.,  2019 ; Liao et al.,  2020 ).

La littérature sur les chaînes de valeur mondiales s’ajoute à la littérature sur la traçabilité en examinant comment la ou les structures de gouvernance au sein d’une chaîne d’approvisionnement, c’est-à-dire les relations entre les entreprises de différents pays ayant des capacités, des fonctions et des pouvoirs variables, et les stratégies des les entreprises chefs de file affectent l’application des normes de durabilité tout au long de la chaîne (Gereffi et al.,  2005 ; Ponte & Gibbon,  2005 ; Staritz & Whitfield,  2017). Les entreprises chefs de file peuvent ne pas être elles-mêmes impliquées dans le processus de production, mais ont le pouvoir de faire appliquer les spécifications relatives au produit et au processus de production, y compris les exigences de traçabilité. Les entreprises dominantes ont tendance à établir et à appliquer des systèmes de traçabilité uniquement si elles y sont contraintes par la loi ou parce que cela fait partie de la stratégie de responsabilité sociale de l’entreprise (Humphrey & Memedovic, 2006 ; Pietrobelli  & Rabellotti,  2011 ).

De nombreuses entreprises qui fabriquent des produits complexes s’appuient sur des systèmes ou des normes volontaires, tels que la norme Chain-of-Custody du Jewelry Council, qui établissent des modèles pour des chaînes d’approvisionnement en minerais entières ou des niveaux spécifiques, par exemple, de la mine à la fonderie (van den Brink et al .,  2019 ). La littérature sur les dispositifs de traçabilité évalue principalement les objectifs et les effets de dispositifs spécifiques de durabilité et d’approvisionnement responsable (Cartier et al.,  2018 ; Potts et al.,  2018 ; Young,  2018 ). De nombreuses études se concentrent sur les impacts négatifs potentiels des systèmes de traçabilité dans les chaînes d’approvisionnement des minerais dits de conflit (Deberdt & Le Billon,  2021 ; Hilson,  2014 ; Muirhead & Porter,  2019). Ainsi, l’unité primaire d’analyse est constituée de schémas de traçabilité spécifiques, soit étudiés comme des cas isolés, soit à l’aide de conceptions comparatives. De ce point de vue, la traçabilité des matériaux est considérée comme une exigence qui garantit que les minéraux certifiés ne sont pas mélangés avec des minéraux non certifiés ou illégaux.

Dans une étude comparative, Muirhead et Porter ( 2019) identifient trois propriétés qui façonnent les systèmes de traçabilité dans différents secteurs : les caractéristiques physiques de l’objet tracé ; la distance entre l’objet tracé, la technologie de surveillance utilisée et l’effet que le système de traçabilité cherche à contrôler ; et les relations de pouvoir institutionnalisées comprises comme un mélange de composantes publiques, privées et techniques qui permettent ou contrecarrent les systèmes de traçabilité. Les auteurs mettent en lumière les matériaux pertinents et les propriétés spécifiques à la chaîne d’approvisionnement qui affectent les systèmes de traçabilité au niveau sectoriel qui informent le cadre analytique de cet article. Cependant, les auteurs n’étudient pas comment ces propriétés varient au sein des secteurs. Étant donné que les caractéristiques spécifiques à la chaîne d’approvisionnement varient pour chaque métal, elles ont un impact différent sur la traçabilité au sein de la chaîne d’approvisionnement.

Les courants de littérature examinés dans cette revue identifient une série d’obstacles liés à la mise en œuvre de la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement au niveau de l’entreprise. Premièrement, les fournisseurs ne sont pas toujours disposés (ou capables) à partager avec leurs acheteurs des informations critiques, exactes et à jour sur les produits et les processus les concernant eux-mêmes et leurs sous-traitants en raison de problèmes de confidentialité (Kros et al.,  2019 ; Pacte Mondial des Nations Unies & BSR,  2014). Deuxièmement, établir la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement est coûteux et prend du temps. Cela nécessite des investissements à long terme dans les technologies et les systèmes d’information, des niveaux élevés d’engagement et d’engagement au sein des entreprises, ainsi que des réseaux étendus et une coordination entre les différents acteurs de la chaîne d’approvisionnement, par exemple, grâce à des systèmes de traçabilité à l’échelle de l’industrie. Sans le soutien de la haute direction, il est donc peu probable que les entreprises mettent en place des pratiques et des processus de traçabilité solides. Troisièmement, l’amélioration de la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement n’est pas toujours considérée comme une priorité par la direction générale et n’est donc souvent poursuivie qu’en réaction à certains défis de la chaîne d’approvisionnement ou à certaines obligations réglementaires (Liao et al.,  2020). Quatrièmement, la pression pour installer des systèmes de traçabilité et rendre les informations accessibles au public diffère entre les entreprises et les industries en raison des risques, des complexités et des réglementations variables (Kros et al., 2019  ) . Enfin, poursuivre la traçabilité est particulièrement difficile dans les chaînes d’approvisionnement longues et complexes avec des niveaux opaques, par exemple, des distributeurs ou des commerçants qui hésitent à partager des informations (Muirhead & Porter, 2019 ; United Nations Global Compact & BSR,  2014 ;  Young ,  2018). Dans le cas des chaînes d’approvisionnement en minerais, les points d’agrégation de matériaux, tels que les fonderies ou les raffineries, présentent des points d’étranglement qui rendent la traçabilité particulièrement difficile car les minerais provenant de différentes sources sont mélangés et subissent des transformations chimiques et physiques importantes (RCS Global et ICMM, 2017  ) . Les acheteurs du Nord sont donc confrontés au défi suivant : plus la chaîne d’approvisionnement est longue et complexe, plus leur capacité à suivre les produits et les processus tout au long de la chaîne et à appliquer la traçabilité est limitée (Hofstetter, 2019  ) .

Les courants de littérature discutés ont généré des conclusions importantes sur la manière dont la traçabilité peut être mise en œuvre efficacement par les entreprises dans les chaînes d’approvisionnement mondiales, le rôle des programmes de durabilité dans l’amélioration de la traçabilité et la suppression des obstacles à la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement au niveau de l’entreprise. Mais ils éclairent peu sur la façon dont les caractéristiques spécifiques des chaînes d’approvisionnement en minerais façonnent la traçabilité dans ces chaînes et avec quels effets sur la FCA. Cet article vise à combler cette lacune en développant un cadre analytique pour étudier comment les caractéristiques de la chaîne d’approvisionnement affectent la traçabilité dans les chaînes d’approvisionnement en minerais et en établissant la relation entre la traçabilité et la FCA.

3 Cadre analytique

La relation entre traçabilité et FCA

FCA a deux dimensions. La première dimension concerne la capacité des entreprises à assumer leur responsabilité sociale, par exemple, pour les impacts négatifs de leurs activités commerciales ou de celles de leurs fournisseurs. La deuxième dimension de la FCA est centrée sur la capacité des acteurs étatiques et de la société civile à tenir les entreprises responsables. L’amélioration de la traçabilité des produits et des fournisseurs dans les chaînes d’approvisionnement mondiales est d’une importance particulière pour les deux dimensions de la FCA, car elle est directement liée à l’atteinte de niveaux plus élevés de transparence de la chaîne d’approvisionnement. Les systèmes de traçabilité sont donc un élément important de nombreuses normes et mesures de durabilité au niveau de l’entreprise (Pacte mondial des Nations Unies et BSR,  2014). L’amélioration de la traçabilité implique la mise en place de systèmes de suivi, d’outils de collecte de données ainsi que l’engagement et le partage d’informations avec les fournisseurs. Cela augmente la transparence sur le parcours d’un produit, ses conditions de production et de transformation (traçabilité du produit) et les entreprises impliquées dans la production, la transformation, le commerce et le transport (traçabilité du fournisseur). La responsabilité dans les chaînes d’approvisionnement mondiales est fondée sur la transparence concernant les pratiques des entreprises, par exemple, les informations sur les entreprises qui font partie d’une chaîne donnée, les emplacements des usines, le transport, les conditions de travail et les impacts sociaux et environnementaux (Doorey, 2011 ; Islam & Van  Staden ,  2022 ). La traçabilité, la transparence et la FCA de la chaîne d’approvisionnement sont donc non seulement liées, mais peuvent s’influencer mutuellement.

Lire la suite sur le site de la Revue Regulation & Governance

Ou encore en cliquant sur le lien ci-dessous

https://doi.org/10.1111/rego.12527

 



Citer ce billet
Sylvie Ayimpam (2023, 24 mai). Traçabilité et responsabilité des entreprises étrangères dans les chaînes d’approvisionnement en minerais. Régulation violence incertitude. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/torh

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search