La gouvernance démocratique en Afrique depuis 1990 – Conférence Marseille 20 mars 2023

Conférence organisée par le LPED, avec le soutien de l’IMAF et de SoMuM. Lundi 20 mars 2023

Francis Akindes, professeur de sociologie politique

Conférence organisée par le LPED, avec le soutien de l’IMAF et de SoMuM.
Lundi 20 mars 2023
18h-20h30
Amphithéâtre de Sciences naturelles
Campus Saint-Charles
Université Aix-Marseille
3 place Victor Hugo
13003 Marseille

Francis Akindes, professeur de sociologie politique, Université Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire

Discutant Didier Péclard, professeur de science politique, Université de Génève, Suisse

Sur place ou en visioconférence, inscription gratuite mais obligatoire :
bit.ly/gouvernanceAfrique

rancis Akindès est enseignant-chercheur en Côte d’Ivoire après un cursus en France jusqu’à un doctorat soutenu en 1990 à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris.
Il est professeur de sociologie politique et économique depuis vingt-sept ans à Bouaké en Côte d’Ivoire (Université de Bouaké devenue Université Alassane Ouattara) dont il préside le conseil scientifique. Il fut à deux reprises directeur du département d’anthropologie et de sociologie de l’UAO. Il est aussi directeur des programmes de la Chaire Unesco de bioéthique hébergée par l’UAO (la seule des onze chaires de bioéthique de l’Unesco en pays francophone).
Il a été invité par différentes universités, notamment au Collège de France à Paris en 2013, à l’université d’Oxford (Royaume-uni), à l’Université d’Uppsala en Suède, au Global Studies Institute de l’Université de Genève depuis 2020. Il est titulaire de la Chaire Verhaegen de l’Université Libre de Bruxelles depuis 2022. En septembre 2023 il sera invité en Allemagne au collège scientifique (Wissenschaftskolleg) de l’Institut pour une science avancée à Berlin pour une durée de plusieurs mois.

Francis Akindes est l’auteur de plusieurs ouvrages de sociologie et de science politique parmi lesquels : Les racines de la crise militaro-politique en Côte d’Ivoire (Codesria, 2004), ou La réinvention de soi dans la violence (Codesria 2009), et de nombreux articles. Il a réalisé deux films documentaires : L’espoir d’un emploi (2016) et Faire l’incroyable. Parole aux enfants dits Microbes (2017).

Francis Akindes s’intéresse aux inégalités sociales en Afrique, à la paupérisation et aux crises urbaines, aux crises sanitaires notamment épidémiques, aux mouvements sociaux, aux transitions et à la régulation politique, à la violence sociale qui hélas est un fait majeur de l’histoire récente de l’Afrique, ainsi qu’aux politiques de sorties de crise qui est davantage un motif d’espoir.
C’est un homme courageux, qui ose dans certaines de ces interventions tenir des propos engagés, critiques, audacieux, non conformistes. Il est connu pour son franc parler, sa passion, son engagement voire sa fougue lorsqu’il s’aventure dans l’analyse de questions brulantes dans le champ du politique ou du social.

Outre ses responsabilités au sein de son université, Francis Akindès a été – ou est encore – vice-président du comité scientifique du fond de la Croix Rouge française, membre du conseil scientifique de l’Agence française de développement de 2016 à 2020, et membre du conseil scientifique du Centre suisse de la recherche scientifique. Il est également professeur associé à la Chaire Unesco des droits des personnes et de la démocratie (Université Abomey-Calavi – Bénin), membre du conseil d’administration d’Open Society Initiative for West Africa (Osiwa) depuis 2020, membre du comité national d’éthique et de la recherche en Côte d’Ivoire depuis 2018.
Il a dirigé ou co-dirigé quantité de programmes de recherche, notamment au cours des dernières années, le programme RiF&piC (Rites funéraires et épidémies en Côte d’Ivoire), une Jeune équipe associée à l’IRD et encadré une thèse d’anthropologie liée (Bourse ARTS de un an) ; le programme Ebo-CI (Ebola et la Côte d’Ivoire, financé par Expertise France-IRD-Unicef, co-coordonné avec Marc Egrot (UMR Mivegec), inclus dans le Programme anthropologie comparée d’Ebola (PACE, financé par Expertise France sur cinq pays d’Afrique de l’Ouest, coordonné par Bernard Taverne(UMR TransVIH-MI), le Programme NCCR North-South : Negotiating Statehood (NCCR-Swisspeace et Université de Zurich – Suisse : 2009-2013) ; Évolution des habitudes et comportements alimentaires des enfants en milieu urbain et péri-urbains ivoiriens (Danone Nutricia Africa & Overseas, 2015-2016) ; le programme Villes sûres et inclusives. Phénoménologie de la violence criminelle et défis pour la gouvernance locale urbaine en Côte d’Ivoire (CRDI 2012-2016) ; le programme LUNA : Livelihoods, Urbanization and Natural Resources in Africa (Volkswagen Foundation, University of Friebourg : 2009-2011) ;
Il est aussi membre fondateur du Réseau SHS-Ebola, devenu le Réseau Anthropologie des Epidémies Emergentes (RAEE) en 2016, puis responsable pour la Côte d’Ivoire de l’International Research Network (IRN) Anthropologie de épidémies émergentes depuis 2021 avec une convention LPED-CUB pour 4 ans éventuellement renouvelable. Cet IRN est porté en France par le LPED (AMU-IRD, département SOC) et TransVIHMI (IRD, CNRS, Univ Montpellier, département SAS), reposant dans les Suds sur 5 institutions de recherche dans 5 pays d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Sénégal). Francis Akindès est actuellement en train de mettre en place une école doctorale à l’Université Alassane Ouattara avec des membres du LPED et du département d’anthropologie de l’AMU.
Francis Akindès est également consultant auprès de différents services de l’État ivoirien (OIPR, Ministère de l’Éducation nationale) , d’organismes internationaux (GIZ, AFD, WWF, Banque mondiale, USAID, Union européenne, Banque Régionale de Solidarité, BCEAO, FIDA) ou de plusieurs firmes internationales dont Channel Research (Belgique), EDG (Royaumes Unis) ; IRAM (France) ; ARS Progetti S.P.A (Italie) ; MSI et Mitchellgroup (USA), KPMG, Technoserve, Afrique Nature (Côte d’Ivoire), IDC Unternehmensberatung GmbH.

En 2016, il a reçu le prix national d’excellence 2016 du meilleur enseignant-chercheur de Côte d’ivoire, décerné par la présidence de la République et fait Officier de l’Ordre du mérite de l’Éducation nationale en 2021.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Sylvie Ayimpam (14 mars 2023). La gouvernance démocratique en Afrique depuis 1990 – Conférence Marseille 20 mars 2023. Régulation violence incertitude. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tor4


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search