AAC Colloque : Communication, culture et nouveaux comportements émergents en périodes de crises

Coloque international Ecole Supérieure d’Essaouira (Maroc) 2-3 mai 2023

Communication, culture et nouveaux comportements émergents en périodes de crises

Une exploration sous l’angle des sciences humaines et sociales ainsi que leur game changer

Communication, culture and new emerging behaviors in times of crisis

An exploration from the perspective of human and social sciences and their game changer

La crise pandémique a imposé de nouveaux rites, une nouvelle manière de vivre. Et ce dans tous les aspects de la vie : au travail, à l’école, dans les loisirs et les voyages, et même dans nos interactions sociales les plus intimes avec nos amis, nos familles, les êtres qui nous sont chers. Le principe de « distanciation » s’est insinué partout (Frédéric Tangy & Jean-Nicolas Tournier.2021). Notre souhait est de traiter cette nouvelle thématique transdisciplinaire. À cet égard, sous la supervision du laboratoire des sciences appliquées à l’environnement et au développement durable (SAEDD), notre groupe d’action et de recherche en communication, culture et organisation (GARCCO/ARGCCO) lancera la deuxième édition de son colloque international.

Argumentaire

La crise pandémique, nous a forcé à nous rendre compte de cette évidence : depuis  2020, nous sommes entrés dans une ère nouvelle, celle des épidémies et des pandémies à répétition. Ce nouveau état permanant, d’après Gilles Lipovetsky, a eu des impacts complexes et pluridimensionnels qui nous ont conduit, et nous conduisent toujours, inéluctablement à différentes manières de voir le monde, de le penser et d’agir en son sein (France LAFLEUR et al.2022). En effet, la crise pandémique,  en bousculant les règles du jeu sociales, bouscule aussi l’horizon comme les manières de penser et de se comporter. Parallèlement, la crise a stimulé l’innovation dans le secteur éducatif, touristique, économique, etc. Dans le cas du secteur éducatif, nous avons vu naître des initiatives innovantes, qui ont permis la poursuite d’activités d’enseignement et de formation – à la radio, à la télévision ou sous la forme de kits pédagogiques pour la maison. Des formules d’enseignement à distance ont été élaborées grâce à l’intervention rapide des États et des partenaires du monde entier déterminés à assurer la continuité pédagogique, notamment la Coalition mondiale pour l’éducation mise en place par l’UNESCO.

 Envisagée sous cet angle, la crise pandémique est indébutalement un game changer, c’est-à-dire un élément qui change de façon significative la façon habituelle de penser ou d’agir. Partant de ce constat, l’argumentaire de notre colloque  avance d’ores et déjà deux hypothèses principales : la première en est que ce game changer, ce « bouleverseur », cette « pertubature », ou « chanvirement » (la contraction de « changement » et « chavirement ») a donné lieu à de nouvelles façon de communiquer, de se comporter, d’agir ou  à une nouvelle  culture au sein de toutes les sphères de la société marocaine , et partant, à de nouvelles thématiques de recherches qui vont de la conception à  la perception du temps et de l’espace en contexte pandémique, en passant par l’éducation, les sciences humaines, la démocratie, l’économie et la consommation, les relations de sociabilité ou l’environnement au sein de la société marocaine comme les autres sociétés de notre planète, avec comme point commun une interrogation sur les valeurs impliquées par les transformations en cours. La deuxième hypothèse principale est que l’existence de ces « émergences » est une preuve éclatante de la résilience de la société marocaine ou toute autre société “saine” face aux imprévues des crises soudaines.

À la croisée de ces deux thématiques de recherche dont les réponses vont déboucher surement sur d’autres interrogations, se dessine ainsi une reconfiguration sociale communicative, culturelle et comportementale amplifiée par la pandémie ( France LAFLEUR et al.2022) .

Partant de ce double constat, il s’agit de décrire ces changements à travers toutes les sphères professionnelles ou non professionnelles de la société marocaine par le biais des sciences humaines et sociales, étant donné qu’elles ont pour objectif principale d’étudier et de « comprendre pourquoi des individus […] ou des groupes sociaux, petits ou grands, font ce qu’ils font, pensent ce qu’ils pensent, sentent ce qu’ils sentent, disent ce qu’ils disent » (Solange Martin et Albane Gaspard.2016). La communication, la culture et le  comportement humain dans toutes leurs dimensions sont donc au cœur des différentes disciplines telles que les sciences de l’information et de la communication, les sciences de l’éducation, les sciences du langage, la littérature,  le tourisme, l’économie, la psychologie, la psychosociologie, la sociologie ou l’anthropologie, etc. ;

Les axes de communication possibles :

  1. On peut interroger les transformations induites par cette « pertubature » sur l’acte d’enseignement-apprentissage au sein du système éducatif marocain ou étranger ;
  2. On peut questionner les nouveaux programmes d’enseignement-apprentissage comme les Soft Skills par exemple, pour faire face à ce « chanvirement » ;
  3. On peut explorer  les expériences et les défis des apprenants de langues à l’université depuis l’introduction de l’apprentissage à distance, leurs points de vue sur l’adoption de l’apprentissage en ligne post-pandémie par leurs institutions respectives ;
  4. On peut proposer une approche des discours politiques ou  journalistiques qui s’inscrivent  dans le cadre d’une communication de crise ; montrer comment ils nous habituent aux aspects éruptifs et disruptifs d’un événement de crise ; montrer comment ils arrivent à nous circonscrire ce qu’ils nous disent d’une société face à une crise majeure et dont les structures et les composantes peuvent parfois se révéler dans des configurations exceptionnelles ;
  5. On peut explorer les interrogations nouvelles découlant de l’expérience récente de nos sociétés de la distance, du numérique, des moyens de communication, bref des relations qui tissent désormais un quotidien teinté par la crise sanitaire et ses conséquences ;
  6. On peut décrire l’expression de ce changement au niveau,  du roman, du théâtre, de la poésie, des contes, de la peinture, des festivales, des médias, des réseaux sociaux  etc., que ce soit d’un point de vue formel ou sémantique ;
  7. On peut décrire l’instauration de nouvelles cultures au sein de la société marocaine ou étrangère, des sphères publiques, professionnelles ou associatives, etc.
  8. On peut décrire l’émergence de nouveaux comportements dans n’importe quelle sphère : éducative, touristique, économique, etc., qu’elle soit privée,  publique ou associative en période pandémique ;
  9. On peut décrire l’émergence de nouvelles formations comportementales et professionnelles pour faire face à la crise dans les cabinets de formations.

Ces pistes de réflexion ne sont pas exhaustives. Elles pourraient convoquer d’autres  questionnements pertinents, leurs propositions sont laissées aux choix des futurs intervenants…

Dr. ZARI Hicham.

Modalités d’organisation

Le colloque international aura lieu à la fois à l’Ecole Supérieure d’Essaouira et en ligne via la plateforme Zoom ou google meet pour ceux qui le souhaitent ; il sera également diffusé simultanément sur le réseau social Facebook.

Le devenir des actes 

Un canevas sera envoyé aux intervenants dont leurs communications ne doivent pas dépasser 6000 mots. Leurs communications, après réception, seront soumises  à un comité scientifique et les sélectionnées d’entre elles feront l’objet d’une publication dans un ouvrage scientifique avec ISBN.

Les frais du Colloque et de l’ouvrage scientifique : tout est pris en charge par le garcco, sauf concernant l’hébergement pour ceux qui souhaitent intervenir à l’Ecole Supérieur sur place.

Les langues des communications : les contributions peuvent être rédigées en français, en anglais ou en arabe.

Modalités de soumission

31/03/2023 Date limite d’envoi des propositions de communication (titre et résumé entre 250 et 500 mots ainsi que les mots-clés, accompagnés d’une brève  biographie comportant les renseignements suivants : statut, affiliation et coordonnées) à l’adresse suivante : garcco2022@gmail.com

Réponse du comité scientifique du colloque : 14/04/2023

Dates du colloque : le 02 et 03 mai 2023

Membres du comité scientifique

  • Dr. ZARI Hicham (Université Cadi Ayyad, Marrakech)
  • Dr. El FILALI Adil (Université Cadi Ayyad, Marrakech)
  • Dr. BOUSFIHA Adiba (Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Fes)
  • Dr. El AIDI Abdelatif (Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Fes)
  • Dr. LAAYADI Driss (Université Mohamed V, Rabat)
  • Dr. AICH Youness (Université Chouaib Doukkali, AlJadida)
  • Dr. SANHAJI  Mounir (Université Ibn Zohr, Agadir)
  • Dr. ISMAILI Jalal (Université Moulay Ismail, Meknes)
  • Dr. KHALIL KARIMA ( Université Cadi Ayyad, Marrakech)
  • Dr. LAZRAK Yassir (Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Fes)
  • Dr. ERAFIQ Brahim (Université Ibn Zohr, Agadir)
  • Dr. AIT KAIKAI Wafa (Université Ibn Zohr, Agadir)
  • Dr. BARA Aicha (Université Ibn Zohr, Agadir)
  • Dr. TAIFOUR Zahra (Université Ibn Zohr, Agadir)
  • Dr. ZERRAD Abdelhak (Université Cadi Ayyad, Marrakech)
  • Dr. RAHALI Saadia (Université Cadi Ayyad, Marrakech)
  • Dr. CHARHADDINE Imane   (Université Cadi Ayyad, Marrakech)
  • Dr. HADDOUCH Mohammed (Université Chouaib Doukkali, Al Jadida, Morocco)
  • Dr. SAFAA Larbi  (Université Cadi Ayyad, Marrakech)
  • Dr.ELHOUSSNI KHALID  (Université Cadi Ayyad, Marrakech)
  • Dr. LISSANEDDINE Abdelilah (Université Cadi Ayyad, Marrakech)
  • Dr. BOUKHEROUK Mohamed ( Université Cadi Ayyad, Marrakech)
  • Dr. HADACH Mohamed ( Université Cadi Ayyad, Marrakech)
  • Dr. EL BOUAYADI Mohamed (Université Chouaib Doukkali, AlJadida)
  • Dr. LAABIDI Abdelfattah (Université Moulay Ismail, Meknes)
  • Dr. BOURFIA Youssef  ( Université Cadi Ayyad, Marrakech)
  • Dr. HAJJAJ Charaf Youssef ( Université Cadi Ayyad, Marrakech)

Bibliographie sélective

Frédéric Tangy & Jean-Nicolas Tournier. : L’Homme façonné par les virus. Ed.Odil Jacob. Paris.2021

France Lafleur et al. : Devenir différents, rester près : réinventer la présence à distance, Ed.PUQ.2022.

Solange Martin et Albane Gaspard, Changer les comportements, faire évoluer les pratiques. L’apport des sciences humaines et sociales pour comprendre et agir. Ed. ADEME. ANGERS.2016

ZARI Hicham : Covid-19, l’espace et l’acte d’enseigner au sein du système éducatif supérieur marocain, une approche communicationnelle [181-192] in Boukherouk M (dir)  « Covid19, pandémies et crises sanitaires, quels apports des sciences humaines et sociales ? ».Paris- Éditions Connaissances et Savoirs, 2022

Daniel Favre : Eduquer à l’incertitude, Malakoff – Dunod, 2016.

Marc Lazar, Guillaume Plantin, Xavier Ragot.dir, . Le monde d’aujourd’hui. Les sciences sociales au temps de la Covid, – Paris : Presses de Sciences Po, 2020.

Lieux

  • Km 9, Route d’Agadir, Essaouira Aljadida  
    Essaouira, Maroc (BP. 383) 

Format de l’événement

Événement hybride sur site et en ligne

Dates

  • vendredi 31 mars 2023

Mots-clés

  • communication, culture, comportement, crise, sciences humaines et sociales, sciences de l’information et de la communication, game changer

Contacts

  • Hicham Zari
    courriel : zari_hich [at] yahoo [dot] fr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search