Les règles formelles et informelles dans les marchés publics

Regulation and Governance_left

Corruption and marketization: Formal and informal rules in Chinese public procurement

Par Ting Gong et Na Zhou

La corruption et la marchandisation : les règles formelles et informelles dans les marchés publics chinois

La relation entre la libéralisation du marché et la corruption a attiré l’attention des chercheurs au cours des dernières années. La  perspective conventionnelle veut que l’augmentation de la marchandisation économique réduise la corruption . Toutefois, la Chine fournit la preuve du contraire ; la corruption s’est accrue au fur et à mesure que progressaient ses  réformes axées sur le marché. Cette co- évolution paradoxale du marché et de la corruption pose des questions intéressantes sur la façon dont la corruption a survécu à la marchandisation et sur ce qui explique les failles de la régulation gouvernementale. En étendant  le cadre conceptuel de la théorie institutionnelle sur les règles formelles et informelles, et en utilisant les marchés publics en Chine comme exemple empirique, cet article tente de montrer que les règles et la régulation des appels d’offres formelles peuvent être modifiées , contournées , ou remplacées par des règles informelles qui facilitent la corruption. Aussi, l’article  identifie quatre schémas de corruption à travers lesquels les acteurs de la passation des marchés peuvent fausser les processus et les mécanismes de concurrence sous le couvert de règles formelles. Par conséquent, les marchés publics en Chine  présentent apparemment les structures d’un marché concurrentiel, mais pas sa substance essentielle .

Voir sur Regulation & Governance

Mots clés

  • China; Chine
  • corruption; corruption
  • informal rules; règles informelles
  • market competition; marché concurrentiel
  • public procurement; marché public

Article first published online: 26 MAR 2014