Les sciences sociales face aux défis du monde à venir – Achille Mbembe

Achille Mbembe

LES SCIENCES SOCIALES FACE AUX DEFIS DU MONDE A VENIR

23 – 24 octobre 2017 – 5e colloque de l’institut iacchos ferme du biéreau – Louvain-la-Neuve, Université catholique de Louvain

Inscription

l’inscription à ces événements est obligatoire. Elle doit être effectuée à l’adresse suivante : https://uclouvain.be/fr/instituts-recherche/iacchos/ inscription.html

Conditions d’accès

PARTICIPATION AU COLLOQUE

  • >  étudiants/doctorants/chômeurs : gratuitMerci d’adresser une attestation à stephanie.lorent@uclouvain.be ou de venir avec le jour même.
  • Membres ucl et public extérieur : 15 € en prévente – 20 € sur place

Les sciences sociales face aux défis du monde à venir

De De la postcolonie (Kartala, 2000) à Critique de la raison nègre (La Découverte, 2013) ou Politique de l’inimitié (La Découverte, 2016), Achille Mbembe est l’auteur d’une œuvre majeure, qui a renouvelé la réflexion dans de nombreuses disciplines des sciences sociales. Alors que les tendances au repli sur soi se multiplient de toutes parts, il reprend le flambeau dressé autrefois par ses prédécesseurs et milite infatigablement contre toutes les formes de colonialisme qui sous- tendent, aujourd’hui encore, les relations internationales. Mais il demande également à chaque région du monde – à l’Afrique notamment – d’assumer sa propre histoire, d’être à elle-même son propre centre. À l’heure de l’économie-monde, il plaide pour la formation d’un nouvel humanisme global, au-delà des frontières héritées. Il invite les sciences sociales à se saisir des dé s du monde à venir.

Le mardi 24 octobre à 18h, la cérémonie de remise du doctorat honoris causa (DHC) à Achille Mbembe commencera par une représentation du Monde d’hier, de Stefan Zweig, jouée par jérôme kircher en exclusivité pour l’UCL. Dans ce texte écrit en 1942, peu avant de se donner la mort, Stefan Zweig ra- conte ce que fut l’Europe du début du XXe siècle, tout particulièrement dans la Vienne des années 1900 : un berceau de l’ouverture au monde, un foyer de l’humanisme critique, prêt à toutes les audaces intellec- tuelles et culturelles. Mais il raconte aussi son effondrement dans les décennies qui vont suivre. Cette pièce a connu un grand succès à Paris : Jérôme Kircher donne au texte de l’écrivain viennois une couleur et une densité rares. Cette soirée sera l’occasion non seulement de souligner les qualités d’un académique « passeur de frontières », mais aussi de faire résonner ensemble le passé et l’avenir, l’Europe et l’Afrique, « l’envers et l’endroit », comme disait Albert Camus.

lundi 23 octobre

9h15 introduction
Accueil, par le Pr Jean-Christophe Renauld, pro-recteur à la recherche (UCL)

Achille Mbembe. Une biographie intellectuelle,
par le Pr Thierry Amougou (CriDIS/DVLP)

10h00 Pause café

10h30 Panel 1 – Post-colonie

Sous la responsabilité du Pr Thierry Amougou (CriDIS-DVLP) et
Aymar Nyenyezi (DVLP), avec Fiona Nziza (Louvain Coopération) et l’AGL

1.1. De quoi l’anthropologie, l’histoire et les études du développement sont-elles le nom… dans les post-colonies subsahariennes ?

  • Un Occidental peut-il encore parler de l’Afrique après AchilleMbembe ? par Pr Pierre-Joseph Laurent (anthropologue, LAAP)
  • Etudes postcoloniales et étudesdudéveloppement:ambiguïtés etquestionnements, par Pr Jean-Philippe Peemans (économiste, DVLP)
  •  Le travail au Congo belge : une histoire croisée à plusieurs voix,entre global et local, par Pr Pierre Tilly (historien, CIRTES)1.2. sociologie clinique : fanon et Mbembe

    Mbembe dans la pharmacie de Fanon:cliniquedutrauma,politique de la réparation, par Pr Thomas Périlleux (sociologue clinicien, CriDIS)

    1.3. Genre, théorie et pratique : un angle mort des études postcoloniales ?

    • L’autonomisation des Bayam-Sellam. Détaillantes dans les marchés populaires de Yaoundé et de Douala, au Cameroun, par Martine Ngo Nyemb Wisman (sociologue, DVLP)
    • >  Elles : à l’ombre du « soleil des indépendances », par Rosine Song (philosophe, ISP)

12h45 rePas dans Louvain-la-Neuve, au libre choix des participants

14h15 Panel 2 – acteurs connectés du chanGeMent

Sous la responsabilité de Quentin Jouan (LaRHIS), Vincent Delcorps (LaRHIS), Lionel Francou (CriDIS), Elisabeth Lagasse de Locht (CriDIS), avec Solange Lusiku (Le Souverain) et l’AGL

2.1. théologie et libération

  • >  Chrétiens de gauche et paysans engagés face à la nuit néo- libérale : le messianisme révolutionnaire de la théologie de la libération, par Luis Martinez Andrade (sociologue, CriDIS)
  • >  L’apport de l’église catholique congolaise aux mutations socio- politiques sous le régime Mobutu, par Alain Nkisi, (historien, LaRHIS-DVLP)2.2. Mobilisations urbaines
    • >  Le cosmopolitisme au prisme de l’expérience urbaine quotidienne, par Louise Carlier (sociologue, CriDIS)
    • >  Chrétiens et musulmans dans le Caire contemporain, où passent les frontières ?, par Gaétan du Roy de Blicquy (historien, LaRHIS)2.3. Genre, économie informelle et migrations
    • >  «Cherche amie pour nettoyer maison de trois étages ». Le travail émotionnel dans les services domestiques, par Ana Safuta (sociologue, CIRFASE)
    • >  «Vamosaprogesar».Migrationscampagnes-villesauPérou: adaptation des organisations féminines des quartiers marginaux de Lima face aux uctuations des politiques étatiques, par Christine Dubois-Grard (anthropologue, LAAP)
  • 16h30 Pause

    16h45 art(s) et Post-colonie(s)
    Drink autour de l’exPosition du PhotoGraPhe nGanji Mutiri concert de la sla Meuse joy de 17h30 à 19h
    Organisés par Louvain Coopération

    Voir les conditions d’accès dans les informations pratiques

    19h00 fin de la journée

    Mardi 24 octobre

    12h00 rePas – conférence étudiants
    Sous la responsabilité de l’AGL
    Les étudiants invitent Achille Mbembe à partager un repas au cours duquel ils échangent avec lui sur les sujets d’actualité
    et/ou des préoccupations de la vie étudiante

    14h15 Panel 3 – éPistéMoloGies critiques
    Sous la responsabilité du Pr Jacinthe Mazzochetti (LAAP) et Jérémie Piolat (LAAP), avec Sabine Kakunga (CNCD 11.11.11) et l’AGL

    3.1. dés-hégémonies ?

    • >  La relation Union européenne – Afrique, au début du XXIe siècle : quand les discours réformateurs butent sur des pratiques séculaires. Une analyse des foyers d’incohérence,
      par Anne-Sophie Gijs (historienne, LaRHIS)
    • >  Alphabétiser en post-colonie. Fragments de la post-colonie multi-située, par Jérémie Piolat (anthropologue, LAAP)3.2. Pensées frontalières
      • >  De la recherche du temps perdu à la « co-inclusion » de l’Autre en soi, par Ghaliya Djelloul (sociologue, CISMOC)
      • >  à la croisée des temporalités : généalogies et répétitions dans les œuvres de Sammy Baloji et Maarten Vanden Eynde, par Véronique Bragard (études littéraires comparées, INCAL)
      • >  «Critique de la raison nègre » au prisme des Andes péruviennes, par Emmanuelle Piccoli (anthropologue, DVLP)

    16h30 Pause

    16h45 conclusion – une reMise en PersPective historique
    Sous la responsabilité du Pr Matthieu de Nanteuil (IACCHOS), avec le Pr Emmanuel Debruyne (historien, à propos de S. Zweig) et le Pr Jacques Grégoire (vice-recteur du Secteur des sciences humaines)

    17h30 fin du colloque


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *