La vie politique des marchandises: Ethnographies des Circulations transnationales

La vie politique des marchandises: Ethnographies des Circulations transnationales

  • Giorgio Blundodirecteur d’études de l’EHESS, directeur de recherche en délégation à l’IRD (TH) ( CNE )
  • Boris Petricdirecteur de recherche au CNRS (TH) ( CNE )

De 9 h à 17 h (EHESS-Marseille, Centre de la Vieille-Charité, 2 rue de la Charité 13002 Marseille), du 27 au 30 mars 2017

 
Ce séminaire examine les enjeux théoriques et empiriques d’une anthropologie politique « par le bas » de la globalisation économique, menée à travers des ethnographies comparées portant sur les trajectoires « biographiques » de marchandises (vin, cacao, fromage, textile, café, qât, moto, art contemporain, médicament) connectant des espaces politiques et économiques lointains (Europe, Chine et Afrique), et choisies en fonction de l’importance, politique, économique ou symbolique, qu’elles assument pour les acteurs et les sociétés mis en relation. Nous considérons les marchandises comme un biais pour observer avant tout des dynamiques politiques, et tout particulièrement les déplacements politiques provoqués par la transformation de leur production, leur circulation et leur régulation sous l’effet de la libéralisation de l’économie mondiale. Derrière une marchandise, il y a en effet des institutions de régulation, nationales et supranationales, des acteurs économiques individuels ou constitués en réseaux, des formes spécifiques de circulation et de consommation, eux-mêmes reliées à des modèles culturels ou d’organisation sociale. L’analyse de réseaux transnationaux ira de pair avec une réflexion originale sur des lieux de connections. On s’intéressera en particulier au rôle émergent de hubs qui s’imposent comme des nœuds incontournables d’échanges du commerce mondial et apparaissent comme des lieux « politiques » caractéristiques de la gouvernance globale. Rattaché à un programme ANR, ce séminaire se veut un lieu de rencontre et de discussion d’enquêtes en cours au croisement de l’anthropologie politique, de l’anthropologie économique et de l’anthropologie des techniques.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *